Dans ce texte je vais te raconter une histoire qui pourrait te paraître totalement en décalage avec le monde d’aujourd’hui, mais tu verras, sa leçon est intemporelle et tu comprendras pourquoi nous avons fuis le combat et ça nous coûte cher aujourd’hui.

  • 90 % de l’économie Africaine est détenue par les étrangers
  • 90% des lieux de prières sont occupés par les africains
  • Avant, j’étais choqué et indigné par ce que je voyais dans presque tous les ports africains aujourd’hui je commence à avoir le sourire car la riposte se met en place progressivement.
  • AU GHANA

  •  
  • LES INDIENS, contrôlent le marché du Riz, de l’huile, de la tomate.
  • LES LIBANAIS, contrôlent le marché du sucre, du lait, des équipements de construction, des restaurants, des accessoires automobiles, des équipements de maisons.
  • LES CHINOIS, contrôlent le marché des équipements de bureaux, des accessoires pour maisons, des machines agricoles et industrielles.
  • LES SUD-AFRICAINS BLANCS, contrôlent les supermarchés.
  • LES FRANÇAIS, commencent à venir eux aussi avec les supermarchés ils contrôlent déjà le secteur du pétrole (station d’essence) de la banque
  • AU TOGO
  • LES LIBANAIS, contrôlent le marché des véhicules d’occasion, du Sucre, une partie du marché des pagnes, et de l’huile.
  • LES INDIENS, contrôlent le marché du riz, une partie du marché des pagnes, de l’huile, du whisky et spiritueux, les produits agricoles.
  • LES CHINOIS, contrôlent le marché des accessoires automobiles, de maisons, des petites machines et équipements agricoles.
  • AU BENIN

  • LES LIBANAIS, contrôlent le marché des véhicules d’occasion, du sucre, du lait, grande distribution, de l’immobilier et la restauration.
  • LES INDIENS, contrôlent le marché des tissus, du riz, des équipements pour maisons.
  • LES FRANÇAIS, contrôlent le marché de la restauration de luxe, pétrole (station d’essence), véhicule neuf, hôtellerie, grande distribution, cabinet de consulting,
  • L’ARMENIE, entre déjà dans la danse avec Erevan (plus grande supermarché du Benin)
  • EN RDC

  • Les mines la grande distribution, l’hôtellerie appartiennent aux Israéliens, libanais, Chinois, indiens, belges, français, américains.
  • EN COTE D’IVOIRE

  • On en parle pas 40% de l’économie est entre les mains des libanais ils sont dans tout Café-cacao, noix de cajou, sucre, immobilier, riz, industrie, automobile bref c’est leur deuxième pays
  • LES CHINOIS, sont dans le caoutchouc, la provenderie, les équipements agricoles, accessoires de maison, mines.
  • LES INDIENS, sont dans le riz, la grande distribution, le whisky, les accessoires d’intérieurs.
  • LES FRANÇAIS, sont dans le pétrole (station d’essence), l’ananas, la banane, l’hôtellerie bref pourquoi parler beaucoup ! Ils sont directement à la présidence.
  •  AU CAMEROUN 

  • LES CHINOIS, sont dans le bois, l’exploitation minière, la distribution des équipements agricoles, et accessoire de maison au port.
  • LES LIBANAIS, sont dans la distribution, et détiennent le marché du Sucre.
  • LES GRECS, sont également dans la grande distribution
  • LES FRANÇAIS, sont au port, dans le pétrole (station d’essence) le bois, la banane, l’ananas, le pivre, l’hôtellerie, le cabinet de consulting, la grande distribution (carrefour, Super U, Spark, leader Price)
  • LES AFRICAINS DANS LES PAYS DE CES GENS

  • En France, LES CAMEROUNAIS-ES sont des vendeurs-ses de bobolo et dans la rue, des vendeuses de piment (prostitution) et les hommes sont recto verso, électriciens, plombier, vigiles, laveurs de merdes des vieux blancs, éboueurs, portiers des boites de nuits, et surtout fidèles dans les églises.
  • LES IVOIRIEN-E-S, sont des vendeurs d’atiekes, des coiffeuses, des vendeurs de produits africains dans des boutiques appartenant aux pakistanais et indiens (une sorte d’appât pour les autres africains).
  • Des vendeuses des produits de tchatcholi (produits décapants) Membre fidèle à l’église du 7e jour
  • LES CONGOLAIS-ES, sont dans la sape, dépigmentation, la music et serveurs dans des boites de nuits ou vendeuses de chikouangue et de saka saka. Membre fidèle à l’église du réveille ou à la mosquée.
  • AU LIBAN, nos sœurs sont des femmes de ménage et vendeuses de piment elles ne manquent pas à l’église pour s’adoucir.
  • NOUS SOMMES LE SEUL PEUPLE SUR TERRE QUI DEPENSONT DES MILLIONS (CERTAINS VENDENT MEME LEUR MAISON) POUR ALLER TRAVAILLER DANS UN AUTRE PAYS.

Mon activité de négoce me demande de beaucoup me déplacer et d’aller constatent sur le terrain le port est l’endroit par excellence. La majorité des africains ne savent pas ce qui se trament sur le terrain. Nous nous contentons d’acheter du riz et cuisiner pour notre famille. Personne ne se demande à qui bénéficie réellement cette economie !

Je vous explique le riz est cultivé en majorité en Indonésie, Bangladesh, Viêtnam, Birmanie, Philippines, Cambodge Pakistan, Inde, Thaïlande, Chine, pour être plus explicite prenons le cas de la Thaïlande. On dira qu’il y a un libanais installé en Thaïlande ou en Asie depuis 30 ans qui a réussi à remonter la filière Riz, et se positionner en tant que négociant de ce riz Thaïlandais. Entre temps un libanais qui a migré du Liban en 1990 et installé en Côte d’ivoire, a eu le temps de se faire des contacts et tout doucement à commencer la distribution du riz avec le temps il devient fort et tisse des relations d’affaires avec son frère libanais basé en Thaïlande. Au fil des années les deux libanais se positionnent et détiennent le marché du Riz entre la Côte d’ivoire et la Thaïlande, le libanais de Côte d’Ivoire pendant qu’il est dans le pays cherche d’autres fournisseurs de riz et tombe sur l’un des leurs basé en inde ou en Chine.

Ces Libanais basés en Chine, Thaïlande et Inde, dans leur recherche tombent sur des négociants de riz au Congo, Cameroun, Togo et commencent à faire des affaires très rapidement, tissent des liens et la confiance commerciale s’installe.

Un libanais me disait qu’il venait de perdre plus de 50 000 000 FCFA dans une transaction au Togo et curieusement tu ne l’entendais pas dire « nonnn les noirs sont méchants, et malhonnêtes, l’ennemi du noir c’est le noir, si tu vois un noir et le serpent en danger sauve le serpent laisse le noir» la seule chose qu’il m’a dit c’est « i have learn a lot (j’en ai appris beaucoup)» et après cette épisode il est toujours sur le terrain sauf qu’il a changé les règles de jeux et fixé des nouvelles en sa faveur.

Partant sur ce postulat pour ceux qui me suivent depuis un moment nous ne pouvons pas continuer à fuir le combat ou la confrontation on ne peut pas nous gagner chez-eux et venir encore chez-nous nous gagner sur notre propre terrain.

Au Benin, c’est pareil les véhicules coûtent plus moins chère dans le parc auto du libanais que chez le béninois simplement parce qu’ils travaillent en réseau et il est facile d’évaluer l’impact de ce type d’activité commerciale.

C’est la capacité à développer ce type de réseaux d’approvisionnement qui distingue les importateurs qui travaillent à distance, de ceux qui vont s’approvisionner sur place (dans le pays de l’export).

Il convient donc de revenir au questionnement le plus important de ce texte : allons-nous les laisser faire ou nous passerons à l’action ?

Nous ne pouvons pas continuer avec l’entrepreneuriat du sous quartier. Nous avons refusé la confrontation sur le terrain et croyant fuir en nous plaçant tous sur le digital et même sur ce plan ils arrivent en force.

Il est très facile de trouver un concepteur d’un site internet ou un digital manager 3 fois moins chère en Inde, en Malaisie au Pakistan que chez-nous (je nous connais nous aimons tellement donner notre argent aux autres peuples que je sais que chacun attend que je donne le nom du site internet, désolé je ne donne pas pour éviter de fragiliser ceux qui se battent ici sur le terrain)

Pour vérifier mes dires faites le parcourt des formations que nous donnons dans nos pays c’est en majorité sur le Community management, et le digital, sauf que même sur ce terrain ils sont déjà là.

Pour finir, chaque fois ou je vois un fey man(escrocs) j’ai pitié de lui. Quand j’imagine les risques qu’il prend pour aller affronter les mougous (clients) au risque de sa vie (certains sont même assassiner pour des miettes) pour sortir avec sommes dérisoires.

Beaucoup ne savent pas que le négoce mobilise des milliards. Pour un exemple d’une cargaison de 25000 tonnes de sucre à raison de 25000 CFA par sac on est dans une proportion irréaliste 25000 X 25000 = 625 000 000 X 20 = 12 500 000 000 on est des chiffres ahurissants  de douze milliards cinq cent million. Nous refusons d’être en compagnie des gens qui parlent business pour faire des choses de basses classes.

C’est pourquoi dans nos pays ceux qui contrôlent notre économies ne sont pas sur les réseaux sociaux à se jouer les experts ils sont sur le terrain.

Ayant compris qu’on ne peut pas rester tout le temps dernier, nous avons entrepris de ré-ouvrir nos bureaux au Ghana, tout en étant présent sur le terrain au Cameroun, et nous avons décidé avec ceux qui ont la faculté de comprendre que la vraie guerre se trouve au niveau du négoce et c’est sur le terrain que nous devons prendre des positions.

Ces gens se sont implantés par ce que nous sommes absents nous avons fuis le combat sur le terrain et allons prier en croyant que Dieu combattra à notre place et chaque jour nous voyons comment nos prières sont nulles et inefficaces car les autres occupent de plus en plus de l’espace chez nous pendant que la liste des femmes de ménage augmente dans nos rangs.

Pour le constater dans nos ports les rôles que nous avons sont des rôles d’exécutants le douanier, l’acconier, le transitaire, le logisticien, le grutier, le transporteur les tchouc heads (porteur de sacs). Ici c’est eux les patrons. Lorsqu’on fait le chemin inverse en chine notre seul rôle c’est celui de portier.

Nous devons bien préparer la résistance

Si tu arrives ici, c’est que tu as sûrement trouvé de l’intérêt dans cette lecture.

Au début du texte je disais ne plus être choqué parce qu’une terrible riposte est en train de se mettre en place et dans cette logique nous organisons des rencontres d’instigations à la rébellion intellectuelle et à la prise en main des choses Notre prochaine rencontre sera à Dubaï directement sur le terrain des capitalistes nous irons sur place voir comment ils font afin de mieux affûter nos armes la rencontre aura lieu du 23 au 28 Juillet 2021 voir le lien ici.  https://www.startupane.com/formation-a-venir/negoce-international-et-tourisme-entrepreneurial-a-dubai/

Néanmoins afin de donne une chance au plus grand nombre nous vous donnons la version numérique de la formation en négoce au prix de 500€ vous ne le trouvez nulle part ailleurs sauf ici en plus cette offre ne sera plus disponible après le 31 janvier alors il faut profiter pendant qu’il est encore temps

Tu veux savoir qui je suis ? Va voir ce lien https://www.startupane.com/pourquoi-les-entrepreneurs-aiment-vous-voir-sans-emploi/

 

N’oubliez pas que le riz ne se cultive pas sur internet

 

Ernest TCHAKOUTE (Coach Ben)

Accra le 18/01/2021  — 23h34

Netographie :