🛑Lire cet article vous permettra de mieux appréhender la façon d’être et de penser de l’auteur de cette vitrine.

‘’La folie commence très jeune. ’’L’expérience entrepreneuriale commence à l’âge de 13 ans dans ma ville Chérie Nkongsamba.

Tout jeune, je cherchais déjà à comprendre comment les choses fonctionnaient et pourquoi elles fonctionnaient de la sorte ? Pour certain, je me faisais passer pour le Génie du Quartier pour d’autres pour le (fou).

Car si à mon jeune âge, je me retrouvais à explorer des choses donc les plus grands n’osaient même pas y penser me donnait une très bonne réputation bien méritée pour mon âge.

Certains ne comprenant rien mon surnommé (TINTIN LE FOU).

La lecture et l’esprit de curiosité ont été mes armes principales quant à 11 ans étant à l’école primaire (CEBEC CENTRE DE NKONGSAMBA). Je me retrouvais à lire des livres de science des ainés de la classe de 1er et me voir parler de (Snaps, d’Homo Habilis, d’Homo Erectus, Homo Sapien, etc.)

À 11 ans, il fallait vraiment être un FOU pour le faire, il faut l’avouer, il y avait ce petit côté de fanfaronnade, car quoi de plus merveilleux que de se retrouver au milieu des ainés ou ses amis et parler des choses donc ils ne savent et n’y comprennent rien du tout ?

HISTOIRE DU FRABRICAN DU 1e FRIGO MADE IN CAMEROUN

Lorsque j’étais plus jeune, à Nkongsamba, au quartier 6 derrière le dispensaire Urbain ou j’ai grandi, mon entourage m’appelait TINTIN pour certains, j’étais TINTIN le FOU vous vous direz sans doute en plus de TINTIN pourquoi le fou ? Parce que j’avais un esprit de curiosité qui dépassait la norme locale.

Je fouillais tout, je cherchais à comprendre comment les choses marchent et pourquoi elles marchent de la sorte ? (il y a un quartier dit pastoral ou vivait les Occidentaux, ils avaient une poubelle où j’étais abonné, car on trouvait de tout ce qui m’intéressait le plus, c’étaient les jouets des enfants blancs.)

Lorsque j’étais plus jeune, à Nkongsamba, au quartier 6 derrière le dispensaire Urbain ou j’ai grandi, comment dit plus haut, mon entourage m’appelait TINTIN pour certains, j’étais TINTIN le FOU comme dit plus haut pourquoi TINTIN LE FOU ? Parce que j’avais un esprit de curiosité qui dépassait la norme locale.

Je fouillais tout, je cherchais à comprendre comment les choses marchent et pourquoi elles marchent de la sorte ? (Il y a un quartier dit pastoral ou vivait les Occidentaux, ils avaient une poubelle où j’étais abonné, car on trouvait de tout. Ce qui m’intéressait le plus c’étaient les jouets des enfants blancs)

LA PREMIÈRE FOIS OU LA FOLIE ME POUSSE À FABRIQUER MON FRIGO.
 
Parce que ma grande mère était tellement pauvre qu’elle ne pouvait s’offrir un frigo, je trouve que c’est trop injuste comment se fait-il que nous n’ayons pas de frigo ?

Cette année, j’étais en classe de CM1 au CEBEC centre, je décide de fabriquer mon propre frigo pour cela, j’attends un samedi quand ma grand-mère est au marché, je prends un sceau qu’elle venait d’acheter, je fais un trou sur le couvercle place un ventilateur (moteur de walkman) et l’hélice ensuite à laide des piles, je fais tourner pendant des heures, chaque moment, je venais goûter l’eau pour me rassurer qu’elle était glacée bien qu’elle ne l’était pas, je m’efforçais de me convaincre tout seul qu’elle l’était. Car il fallait que cette eau glace sinon ma grande mère devait me finir (bastonner) je gâtais tout à la maison (un jour, je vous raconterais comment eu CE2 j’avais démonté sa radio cherchant à voir les gens qui parlent dans cette radio.)

Vous pouvez bien imaginer qu’elle ne pouvait pas l’être. Et plus 16h approchaient, plus je transpirais par moments, je ne croyais plus au pouvoir de la science qui devait me permettre de glacer cette eau dans le sceau, et priais même en espérant que Dieu fera un miracle pour que cette eau glace comme ça au lieu de ma finir pour avoir fait un trou sur le couvercle de son nouveau sceau elle devait se réjouir de ma prouesse de l’avoir fabriqué un frigo.

Après avoir prié pour que Dieu par son Immense bonté fasse que mon frigo marche ne voyant rien se réaliser, je change le sujet de ma prière et commence à demander à Dieu de faire en sorte que ma grande mère ne rentre pas du marché.( ou c’etait qu’elle dorme au marché je ne sais même pas je priais seuelement 🤣)

À peine, je commence la prière que j’entends la porte centrale faire CRIIIIK 😨 ( le grincement de la porte centrale au sol) j’entends ma grande mère crier, « MAGNIE, TCHOKOTCHIOUT GIAA LOOO ! » en Bafang ça veut dire maman Magnie (le nom qu’on donne aux mamans qui font des jumeaux, magnie était une maman voisine qui m’aimait trop) Tchakoute ma tue hoooo est ce que je peux alors bouger sentant ce qui va se passer dans les minutes qui arrivent, je m’enferme en même temps dans ma chambre tellement j’avais gaffé que ma grande mère ne pouvait pas me louper.

Elle me dit avec insistance d’ouvrir la porte de la chambre sachant ce qui m’attendais, je refuse, préférant mourir de faim dans cette chambre au lieu de sortir.🤦‍♂️

Je l’entends dire « PAIIX CHAI APPOLINAIRE BOUA-LEUH » c’est-à-dire allé m’appeler Apollinaire, il faut noter qu’Apollinaire Ngameni c’est mon frère, il est un excellent menuisier si vous avez besoin de ses services, il est à Douala Bonamoussadi vous ne serez que satisfait de son excellent travail, là, j’avais un choix à faire sortir et mourir par balle un coup ou patienter et laisser Apollinaire venir forcer la porte, la sanction sera doubler. Pour une fois, je m’adresse une dernière fois à Dieu en ces mots voilà, je t’ai demandé de faire l’eau glacée, tu n’as rien fais. J’ai demandé de faire qu’elle ne rentre pas du marché tu as été incapable donc me voici qui sort de la chambre donc si tu veux laisser, on me tue, ensuite, je sors de la chambre.

Vous pouvez imaginer la suite, on m’avait touché (bastonnade) au point ou mon corps m’a fait mal pendant deux jours le lundi mon corps me faisait tellement mal que je suis arrivé à l’école en retard et voilà la maîtresse qui me prend encore et me fouete, c’est ce jour, j’ai demandé en tête-à-tête à Dieu, en ces mots : Dieu, donc tu m’as envoyé sur cette terre pour qu’on fouette seulement (le comportement typique du croyant, il ne se remet jamais en question pense toujours que la faute ou la réussite provient de quelqu’un).

C’est ainsi que naît mon esprit de curiosité.

Cette partie de mon histoire a été rédigée le 02/09/2020 VOIR LA VERSION FACEBOOK ICI 

 ‘’ Deuxième entreprise en peu de temps ‘’

Cette première expérience entrepreneuriale, dans ma grande vadrouille me fait apprendre la télécommunication. Pour la seconde fois, je me retrouve à la tête d’une entreprise avec un seul employé qui est à la fois au service technique, comptable, caissier, responsable marketing et CEO très belle expérience qui ne dure que 3 ans. Avec tous les risques qui vont avec, ce n’est pas toujours facile de se retrouver tout le temps en train d’embrasser les poteaux de la CAMTEL.

‘’ Troisième entreprise de l’homme aux 10 mains ‘’

Après ces expériences comme tout jeune Entrepreneur qui cherche à résoudre les problèmes du monde. Estimant que je suis si expérimenté, je décide d’exporter mes compétences. Ou je me retrouve en Guinée-Équatoriale afin de créer une entreprise qui est un copier coller de celui de mon mentor cette entreprise portera le Nom  » ATLANTIC GUINÉE ÉQUATORIALE » une mauvaise copie de l’original ATLANTIC SARL DE LA BASE NAVAL DE DOUALA. Il faut dire que lorsqu’on est jeune et que l’on veut ressembler à son mentor on copie tout de lui, de sa façon de parler de marcher, plus la peine de rappeler qu’on va jusqu’à copier sa propriété intellectuelle tellement on veut ressembler à ce mentor. (merci Mr Sanama)

À cette époque, le Bureau ne servait à rien, car ma journée type était impossible à décrire.

Les horaires Je ne connaissais pas. « Ça changeait tout le temps, un jour, j’ai un rendez-vous le dimanche matin après 07h avec un client, le surlendemain à 20h, parfois, je vais me coucher à 3h du matin. En un mot, mon bureau n’était jamais fermé ». Ne dit-on pas que (time Is money ?) donc je n’étais pas fou pour fermer mon bureau non jamais toujours ouvert 24h/24…Même les jours fériés.

Mon bureau justement. Il répondait aux mêmes règles que n’importe quel bureau normal, mais le mien était légèrement décousu. Certes, il y avait une adresse où l’on trouve une table, un fauteuil et un ordinateur, mais ça pouvait être aussi la terrasse de n’importe quel café, les couloirs d’un immeuble, dans une bibliothèque, des fois dans une voiture, un canapé dans un Hôtel de la place Ou même dans un stade de football.

‘’ Quatrième entreprise la fierté ‘’

La vingtaine est partie au quart de tour, impossible de l’arrêter, je dois continuer, car à cet âge, il se passe quelque chose. Quand tu es à la veille de tes trente ans, tu ne penses à rien d’autre, l’inconscient qu’on a lorsqu’on avait 13 ans reprend le dessus.

C’est à cet âge que la force et l’envie d’accomplir de grandes choses se mélangent à la mentalité entrepreneuriale qui te pousse à vouloir faire de grandes réalisations dans la vie. Je réalise en ce moment que la force du jeune entrepreneur reste sa capacité à ne pas abandonner ses rêves de les poursuives même s’ils ont fui sous d’autres cieux. C’est ce rêve qui me fera poursuivre mon rêve entrepreneurial aux Émirats Arabes Unis « DUBAI  » tellement content de mon nouveau pays de résidence, je me retrouve obligé d’abandonner mon premier nom d’entreprise ATLANTIC GUINÉE ÉQUATORIALE. En plus, on était de l’autre côté de l’Atlantique à quoi bon porter encore le nom Atlantic ?

À défaut de chercher un job comme tout le monde donc, pour la quatrième fois, j’opte encore pour la création d’une entreprise cette fois si ce n’est pas dans mon Afrique chéri. Mais chez les Arabes, il faut être un vrai (fou) pour créer son entreprise chez les Nkassahs* dire que j’ai bien reçu ce genre d’encouragement de temps en temps dans mes débuts, je leur dis encore merci à tous ces motivateurs d’un autre genre. (rien de péjoratif)

Première bonne nouvelle, donc (TINTIN LE FOU) a un travail à Dubaï? « Ma passion pour le Golf (sport) et la joie de me retrouver dans le Gulf (pays) ne pouvait être qu’une très bonne Alliance, enfin un nom d’entreprise qui vient de moi voilà une meilleure idée, je dirais, d’où la naissance d’ALLIANCE GULF DUBAI. Entreprise spécialisée dans le commerce international, service et maintenance des équipements industriels et tertiaires bref tout ce qui donne l’argent.

Par ailleurs le métier que j’aime le plus c’est « avoir des idées« 

Pour des raisons que j’expliquerais dans le livre, je me retrouve loin de Dubaï, mes investissements sont perdus. Je perds presque tout sauf une chose que je dirais encore merci qu’ils ne me l’ont pas pris. D’ailleurs, je pense que les services d’immigration devaient avoir des scanners spéciaux dans des aéroports pour détecter des gens qui ont des idées pour se faire de l’argent dans un pays, car il faut le reconnaître le simple fait de surveiller les bagages des voyageurs à l’aéroport reste insuffisant combien de fois, on demande aux gens qui viennent dans un pays s’ils ont d’autres choses à déclarer en dehors de leurs effets. Ils disent non pourtant, ils viennent dans ce pays avec dans leur tête des idées pour se faire des milliards de CFA?

 Dubaï Team 

‘’Ah oui, ils m’avaient tout pris, mais pas mes idées et ma détermination.’’

Le pire service que tu puisses rendre à un fou (entrepreneur) c’est de le rendre normal.

Autrement dit le pire service que tu puisses rendre à un entrepreneur, c’est de lui donner l’occasion d’entreprendre encore et encore.

Car pour les vrais entrepreneurs, le plus important n’est pas seulement d’avoir une vision et un but (certains éléments sont essentiels.), la préparation mentale, s’entraîner, l’échauffement, et faire l’activité si souvent que cela devient la mémoire musculaire. « Répétitions, Répétitions, Répétitions, Répétitions », puis « rincer et répéter. »

À Abidjan, commence une nouvelle aventure, il faut le plus vite relancer son entreprise, le problème se posait au niveau du nom ou Raison Sociale. Pour une bonne raison, je conserve le nom ALLIANCE GULF

Comme à mon habitude ALLIANCEGULF.CO.,LTD entreprise spécialisé dans le négoce, le courtage, l’import-export la consultance en investissement en Afrique, le management Sportif (sans oublier que je passe le concours AGENT FIFA à Abidjan en 2007 ), elle ouvre ses portes à Abidjan tout va très bien. Pour une des bonnes raisons cette fois-ci, j’ai de vrais Bureaux avec une vraie secrétaire (Merci Miss Yapi) avec un vrai service Marketing professionnel (Merci Miss N’TAKPE) un vrai service Commercial efficace (Merci Mr. Mensah) un vrai Service Comptable qui sait vraiment compter (Merci Mr Yopa) Merci à tous mes autres collaborateurs.

Comme dans la vie de tout bon entrepreneur les difficultés ne s’arrêtent pas là. Il faut que la Crise Politique de 2010 Vienne tout détruire et chacun va se retrouver à se mettre à l’abri.

Je me retrouve au Ghana une fois de plus, j’ai un appel presque (DIVI-TREPRENEURIAL) qui me dit de repartir à Dubaï me faire de l’argent ça me donnerais enfin l’occasion de prendre ma revanche et de récupérer tout ce qu’ils m’avaient pris 4 ans plus tôt, et de retourner en Afrique relancer mon entreprise.

Une fois retourne sur Dubaï et la réouverture dans la continuité D’ALLIANCE GULF DUBAI.

 POUR PROFITER DE CETTE EXPÉRIENCE ET AVOIR UN PROGRAMME DE MENTORING ONE TO ONE VOIR CE LIEN  https://www.startupane.com/mentoring/

Ceci fait, il faut retourner en Afrique, car entre-temps, la crise politique est finie en Côte d’Ivoire. Le Ghana est un modèle économique de stabilité et de Paix les deux pays me séduisent la Côte d’Ivoire est un enclos colonial Français je suis plus à l’aise avec le Français, le Ghana lui aussi a le même problème que les autres enclos coloniaux Africain Il est anglophone, et j’aime le sens entrepreneurial du peuple. Par contre Le Cameroun à lui seul à les atouts du Ghana et de la Côte d’Ivoire Le pays est unique par son Bilinguisme.

  » Ça ne s’arrête jamais »

L’aventure ne s’arrête pas là, je me retrouve par un concours de circonstances à déposer mon sac à dos à Accra, au Ghana le pays est grand avec plein d’opportunités le berceau africain des start-ups, les jeunes sont dynamiques le peuple n’a pas peur de se lancer dans des aventures entrepreneuriales. je dépose encore mes valises

Je m’installe Au Ghana avec le regard en Côte d’Ivoire, au Cameroun au Mali au Kenya au Rwanda bref dans toute l’Afrique.

Un ami m’a dit un jour, très sérieux d’aller consulter que je suis sans doute atteint de ‘’ L’ENTREPRECOMANIE »

TINTIN LE FOU, serait-il devenu un ENTREPRECOOLIC en puissance?

Je vous raconterais la suite de l’histoire et mes aventures entrepreneuriales en Europe avec plus de détails dans mes livres en écriture.

Je vous raconterais comment a mon arrive au Ghana et indigne par les coupures d’électricité, j’invente un système d’emmagasinage d’électricité qui est breveté à ce jour.

QUAND MES AMBITIONS ENTREPRENEURIALES M’ENVOIENT EN PRISON A DUBAI .

Voici des histoires que les entrepreneurs n’aiment pas trop en parler, car nous sommes toujours dans une dynamique d’idéalisation et de rêverie. 

Le but du storytelling étant de motiver et d’encourager, ici l’objectif est de démontrer que ce qu’on dit souvent est bien en deçà de la réalité il y a des situations où on risque nos vies et ne voulant pas décourager les jeunes qui veulent se lancer ces parties du discours sont édulcorés pour le rendre plus digeste et motivant aux yeux de ceux qui nous lisent et nous écoutent. . Comme je le dis dans le texte présent sur notre site internet dans l’article « pourquoi les entrepreneures aiment vous voir sans emploi ? »

. Pour me faire rapatrier de Dubaï, j’étais tiraillé entre rentrer au Cameroun, et me faire rapatrier en Côte d’Ivoire, il faut savoir que les citoyens détenteurs d’un passeport camerounais, ont besoin de visa pour entrer sur le territoire ivoirien. .

À Dubaï, les rapatriés se chargent eux même de payer leur billet d’avion sans quoi ils te garderont le plus longtemps possible dans l’objectif de te mettre la pression afin que tu paies ce billet de tes propres poches. . Au bout de 3 mois, si tu n’as-tu pas les moyens de le faire, ils t’obligeront à effectuer des travaux d’intérêt général afin qu’ils financent ton billet d’avion (pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire en effet j’arrive à Dubaï en 2006 avec un visa de 14 jours et dans ce laps de temps je réussis à avoir une entreprise avec des vrais bureaux et des vrais employés lire l’histoire ici https://www.startupane.com/formation-a-venir/negoce-international-et-tourisme-entrepreneurial-a-dubai/ .)

. Les aînés sur place constatant avec amertume et tristesse que je ne suis pas un fey-man(un escroc) se disent qu’il est impossible d’être un gars (entendre par là enfant ou ressortissant) de Nkong (diminutif de Nkongsamba) et ne pas être un fey-man. il faut noter que Nkongsamba a la triste paternité d’être a l’origine de la création du fey(escroquerie) donc, ils voyaient en moi un pape du fey. . Ils se disaient : « Sans doute, il a une technique très puissante et ne veut pas nous montrer » voilà comment le début de la jalousie s’installe dans les cœurs. .

De mon côté, sortant de mon Nkongsamba lointain et issu d’une famille si pauvre que chaque soir dormir le ventre vide était si régulier que le jour où j’avais le ventre plein ce même ventre, il me donnait des insomnies, car l’estomac avait une fâcheuse façon de chanter cette chanson lugubre toutes les nuits tellement il était vide. .

Sachant pourquoi j’étais à Dubaï, et voyant que leur fréquentation ne m’apporterait rien, il faut le dire, j’ai du mal à être en compagnie des personnes qui ne m’apportent pas grandes choses. Essentiellement ceux qui ne contribuent pas à mon élévation intellectuelle. Il faut être pertinent pour mériter mon attention. Sans quoi, je m’en éloigne, c’est ce que je fais au bout de deux jours. .

Ne comprenant pas comment j’ai fait pour créer une entreprise en moins de 14 jours pourtant beaucoup sont dans le pays depuis des mois voir des années parfois en overstay, entendre vivre illégalement dans le pays certains ne comprenant vraiment pas comment je fais pour être aussi efficace. . Ils s’asseyent dans un circuit (sorte de lieu de rencontre informel destiné à la vente des denrées alimentaires, des boissons alcoolisées et à la prostitution) d’une sœur au niveau de RIGA ROUTE (quartier de Dubaï) ils viennent à la conclusion que je suis un proxénète. .

Ce mélange de haine, d’incompréhension et de jalousie profonde les pousse à faire une fausse déclaration à la police disant que je fais venir les femmes que je vends comme prostituées ce qui a Dubaï est un crime ultime juste après le meurtre, le viol, et le trafic de drogue. . Leur objectif était clair me faire pourrir en prison le plus longtemps possible. Ceci parce qu’ils ne comprenaient pas ce que je faisais comme activité au point d’être capable de créer une entreprise en moins de 14 jours. .

Ainsi, la police vient m’arrêter et me défère à LA PRISON CENTRALE DE BURJ DUBAI. . Une fois à la police, j’ai des nouvelles des ainés à l’extérieur qui disent comment je prendrais au moins 10 ans de prison. . Pendant mon séjour pour justifier mes activités mon partenaire avec qui j’avais créé l’entreprise est dans l’obligation de faire une lettre de désengagement me défaisant de mes droits dans l’entreprise et je me voyais en train de recommencer une nouvelle entreprise. .

Après des mois d’enquêtes et des multiples va et vient devant le juge, je me vois blanchit et acquitté et dans l’obligation de quitter le territoire. EMIRATES et c’est suite à cela que je me retrouve en Côte d’Ivoire ou sans me lasser, je lance immédiatement ALLIANGULF COTE D’IVOIRE car il faut le dire il n’y a que ça que je sais faire créer des entreprises. .

En tant qu’étranger, pour créer une entreprise à Dubaï, il faut avoir un partenaire local qui va sponsoriser ton certificat de résidence. Ayant un visa touriste de 14 jours, je suis obligé d’utiliser une technique très simple et terriblement efficace qui me fait avoir ce fameux certificat de résidence en un bref délais toutes ces techniques, je les montrerais lors de notre formation sur le négoce qui aura lieu du 23 au 28 août à Dubaï. . Dans un article, je vous parlerais comment après avoir signé un gros contrat dans un pays étranger et reçu mon payement, mon partenaire d’affaire organise des gens qui me kidnappent me prennent tout l’argent et me font vider mon compte pour compléter ma rançon. .

Dubai clock tower

COMMENT JE DEVIENS AGENT DES FOOTBALLEURS .

Surtout ne dites pas waiii coach Ben donc c’est comme que tu as souffert dans l’entrepreneuriat ? Demandez-vous plutôt en représailles ce que j’ai fait à ce partenaire en retour ? .

Dans ma phase de rapatriement étant donné que le passeport camerounais, avait la possibilité d’aller au Mali, sans visa, je demande un rapatriement vers Bamako, une fois sur place n’ayant pas d’argent pour survivre, je devais prendre une chambre dans une maison d’hôte au quartier BALANKABOUGOU et sur place, je dois créer une activité qui me permettra de vivre et continuer mon voyager vers la Côte d’Ivoire ce que je fais avec tellement de succès. . Dès le lendemain sur le sol MALIEN, je vais dans un cyber café me connecter pour échanger avec ma famille restée au pays afin de leur dire que je vais bien. .

Je suis frappé par une image des jeunes footballeurs qui s’intéressent au football et je me dis « tien voilà une très bonne opportunité d’affaire et si je devenais agent de joueur ? » Sur le champ, je vais voir le gérant du cyber pour la création d’un logo et d’un papier en-tête de mon agence de football voilà la création d’ALLIANCE GULF SPORT je créais une agence ou je deviens agent de footballeur. Et mes premiers contrats consistent à faire des visas aux joueurs qui veulent aller à Dubaï. . N’ayant pas d’argent, je me fais des amitiés avec le responsable du cyber café et dans l’espoir de faire voyager son frère par le grand agent de jouer BEN ALI, il fait mes logos et papiers ententes gratuitement. .

Le même jour J’invite ces jeunes dans un restaurant à l’époque détenu par une camerounaise du nom de MAA HEE. . Je leur parle des multiples avantages qu’il y a à jouer au foot dans le Gulf, et sur le champ, j’ai 5 clients qui me donnent leurs passeports pour l’obtention des visas ce que je fais avec brio, car j’avais des contacts très fiables à Dubaï.

(Un certains DENIS GWA décédé par accident a Dubaï en 2016.) . Dans la suite je vous parlerais d tout ceci .

Ernest TCHAKOUTE (Coach Ben) Accra le 20/02/2021 — 18h16

UNE TRISTE VIE SORTEZ VOS MOUCHOIRES

Quelqu’un me dit sèchement un jour : <Coach Ben vous ne dormez pas ?>

Ma réponse « Je suis issue d’une misérable famille où tout petit, jallais dans les poubelles du marché  plantain à Douala chercher le restes d’avocats et bananes pour ramener à la maison afin que maman  cuisine une sorte de plat non-comestible, pour que mes petits frères et moi puissions avoir un semblant de repas à se mettre dans l’estomac, un estomac qui passait la journée à chanter tellement il était vide et avait pour seul compagnon en guise de corps étrangé, l’air de mes poumons. » Je me souviens de ce dimanche où tellement j’avais faim où j’ai eu une idée extraordinaire et géniale (qui a dit que la famine ne donne pas des belles idées ?) pour la calmer (la faim). Et pour réaliser cet exploit issu du cerveau d’un frêle enfant perturbé par la faim et déjà ce jour le temps d’un simple flash je me métais demander si ce n’etait pas une idée issue du Diable qui a vu ma souffrance et décide de m’inspirer d’un façon aussi maléfique ?J’étais convaincu que Dieu ne pouvait pas donner une telle idée à un humain aussi vulnérable que moi. L’idée était très simple moi qui avait grandi à l’écart des autres enfants par manque de jouet  et fautes de vêtements propres pour me mettre dessus et dans la doctrine du protestantisme.

Cette idée devais me pousser à devenir un parfait fidèle de l’Église catholique où je mourais de faim bref, c’est l’idée qui me traversait l’esprit. Hélas, quel poids pouvait peser un examen de conscience face à un enfant qui dort et se réveille avec le regard cynique de son seul ami (la famine) qui le regarde avec des gros yeux ronds au chevet du lit ? Chaque soir, la famine me tenait compagnie et me regardait dormir au point où nous avions notre causerie intime. Je tenais régulièrement une conversation avec elle et à chaque foisj’avais une seule et unique question : « Pourquoi il n y a que moi, tu as décidé de hanter, suis je le seul enfant de ce quartier pourquoi, pourquoi, pourquoi moi ? » Comme à son funeste habitude en guise de réponse, elle demandait à mon vendre de donner la réponse et j’entendais le fameux bruit qui pour moi était devenu si reçurent que je pensais que c’était un train à vapeur qui passait dans mon organisme frêle, fébrile et épuisé par la famine. 

La fâcheuse idée qui me survient était simple et pour bien mettre en application. J’étais devenu un parfais fidèle de l’Église catholique notre dame des 7 douleurs (comme quoi même la douleur aime la compagnie) non loin du marché des oignons au quartier Casino à new-Bell. Car nous vivions justes derrière le casino bar. Chaque dimanche, j’allais à l’église et en une journée en bon fidèle, je faisais toutes les messes celle de 6h00 celle de 09h00 et celle de 10h00, je n’aimais pas trop  celle de 17 h 00, car il y avait trop de jeunes et ils passaient le temps à chanter. Mon idée marcha  pendant 3 semaines consécutives jusqu’au jour où un prêtre découvrit mon activité et c’est comme ça qu’il metait fin à une idée géniale qui me permettait de donner un petit répit à mon estomac. 

L’idée consistait à faire toutes les messes et attendre patiemment le moment de la distribution de l’hostie (communion) par le prêtre à chaque moment de la distribution de cette petite galette, je m’infiltrais  dans les rangs et prenais une première fois et allait m’asseoir un instant et allait ensuite dans un autre rand comme un innocent qui n’a jamais pris sa communion (un protestant qui prent la  communion chez les catholiques du jamais vue). Jusqu’à ce que ce prêtre me reconnaisse et décide de ne pas me donner la communion le pire c’est d’attendre que j’arrive devant lui ouvre la bouche et ferme les yeux pour recevoir la petite galette, me voila qui ferme les yeux presque 10 secondes et rien n’est déposé sur ma langue, j’ouvre les yeux et croise son regards furax et menaçant du prêtre qui me fait signe de sortir des rangs ce jour, ce qui me fit mal n’était pas le fait de refuser l’hostie, car après tout j’avais déjà pris 5 fois à raison de 2 fois le matin à la messe de 6 heures, 2 fois à la messe de 9 heures est, je m’apprêtais à en prendre pour la seconde fois à la messe de 10h que qui me fit mal c’est que ce prêtre me séchant (refus) devant toute une église il n y a rien de pire qu’être un pauvre misérable qui traine déjà de difficiles fardeau de faméliques et ajouter la honte c’est le summum de l’humiliation. 

Ce jour, ce qui me choqua plus était le fait que je sois dans mon quartier et les jeunes du quartier avaient vue comment on m’a refusé la communion ce refus pour moi était synonyme que même Dieu ne veut pas de moi. Ce jourje décide de ne plus jamais me faire humilier et me jurai que je ferais quelque chose qui marquera l’histoire de l’humanité. 

Dans cette quêteje décide d’aller le plus loin possible dans mes études et je devais être diffèrent en tout point. Je rêvais d’être Astrophysicien nucléaire ou d’aller faire des études en télécommunication spatiales (toujours des choses bizarres) aux USA bien que ne sachant pas où avoir de l’argent pour faire ses études, j’avais une seule idée en tête, marquer l’histoire de l’humanité en étant ou en faisant quelque chose de différent. Ceci se passe en classe de CE1 où je suis élève à l’école MAKALA BAMBA au quartier TERGAL à Douala. 

Après cet incidentmaman nous envoi passer les vacances de fin d’année avec grande maman à Nkongsamba, à la rentrée des classes le soir de notre retour sur Doualaje fais bien mon sac, sauf que comme on dit « la nuitporte conseil, » elle ne porte pas seulement conseille aux  adultes cette nuit me porta conseil sous forme de rappel de l’aventure de l’église et c’est ainsi que je refuse de rentrer sur Douala et recommence l’année scolaire à Nkongsamba. 

Ayant compris que je n’aurais pas les moyens de le faire des études dansle domaine où je m’étais promis  (télécommunication spatiale ou astro physique nucléaire) dès la classe de CM1,je commence à faire  des recherches sur le domaine et jétudie tout ce que je vois. Je commence à me documenter et à faire des installations électriques jour et nuit dans le seul but d’être le meilleur. Ensuite, au secondaire, jopte pour l’électrotechnique un métier que jadoreje l’exerce avec passion et gagne si bien ma vie, moi qui croyais être à l’ abri, je me décide de faire comme tous mes amis faire mon travail et prendre soin de ma petite famille, mais cette petite voix de la mission catholique surgie un jour et me rappelait toujours  que je devais être une personne différente, unique et meilleure. 

C’est ainsi que je ferme une entreprise florissante en Guinée équatorial, met mon sac à dos et me dirige vers les Emirats Arabes Unies où je découvre le négoce des matières premières pour la première fois et commence immédiatement à m’intéresser à cette activité. Pendant que je me formais afin de perfectionner mes connaissances dans le domaine du négoce des matières premières, sur une trentaine d’apprenants donc plus d’une Vingtaine d’occidental, nous étions trois Africains donc un Nigérian, un sud-africain et moi, de nous tous, j’étais le seul à avoir payé de mes propres poches mes frais de formations. 

C’est fidèle à cette logique qui me pousse chaque fois à refuser d’être comme une personne ordinaire peu importe le domaine. Au vu de ma pluridisciplinarité, je décide une fois de plus d’être le seul  à former mes semblables dans le métier de négoce des matières premières. Bref, cette histoire est  à suivre dans le livre. Pour répondre à la question posée à l’entame du texte qui était : ma réponse :  je ne dors pas parce que je ne veux pas que mes descendants et arrières petits fils bref tous ceux que j’aime ne vivent plus jamais la faim de leur vie. Car dans toutes les familles, il faut une personne assez courageuse pour faire le sacrifice suprême pour les descendants. 

Je ne veux pas que mes descendants passent le temps à taper AMEN, AMENNNAMENNNNNN sur les réseaux sociaux dans l’espoir de devenir riche. Je suis fier de savoir d’où je viens et je suis encore plus fier d’être ce leader qui grâce à son savoir est en train d’ouvrir des voie auxnombreuses personnes  à travers le monde qui sont devenus des négociants des matières premières et négocient de très gros marchés des sommes dont ils n’avaient jamais rêvé de leur existence cest dire que l’événement de la mission catholique eu un aspect positif qui impacte des vies jusque nos jours. 

c‘est fidèle à cette logique que malgré le fait que nous ayons reçu toutes sorte de sabotages pour aller à Dubaï dans le cadre de notre tourisme entrepreneurial qui devait avoir lieu du 23 au 28 juillet nous layons organiser à Zanzibar et que tout a été une réussite totale. c’est mon pari être meilleure et unique dans tout ce que je fais. 

Dans la même lancée, nous serons à Zanzibar du 15 au 20 decembre 2021 dans le même cadre du tourisme entrepreneurial. https://www.startupane.com//negoce-international-et

Ernest TCHAKOUTE publié le 29/09/2021 –18h56 à Douala (Credit photo : malabo en Guinee Equatorial mai 2005)

ICI JE SUIS DANS LES RUES DU NIGER EN PARTANCE POUR LA LIVRAISON DE MES PRODUITS SAVEUR DU SAHEL  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De comment, j’ai fait pour être le  en Afrique représentant exclusif centrale et de l’ouest d’une société Anglaise de vente deproduits solaires.

—————— ————————————- ———————————————

 

Si vous avez une expérience sur le succès de démarrage (ou l’échec), pourquoi ne pas le partager? Si vous avez une question, tendez-moi la main par vos médias sociaux préférés.

Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait bénéficier de ce contenu? N’hésitez pas de commenter de partager sur vos réseaux sociaux et nous aider à passer le mot.

S’il y a une zone du sujet que vous souhaitez avoir plus en détail, ou si vous avez une question que vous aimeriez poser. Laissez un commentaire ou faite moi un mails ICI ou >> startup.ane@gmail.com SKYPE ICI ou lbcdk11

Pour être informé(e) de mes prochaines publications, cliquez sur le bouton « Suivre » en haut de cet article.

————- ———————————————————————————————-

Si vous avez lu jusqu’ici, n’oubliez pas de partager pour ne pas briser la chaîne de partage afin que cette publication ne disparaisse pas.

Accra le 17/07/2016

Modifier à Niamey le 30 juillet 2017 à 10:26

Publier sur ce site le 30/08/2018 à 23h39

Je vous raconterais comment je deviens Coach en développement personnel, en création d’entreprise sans financement, en méthode de levées de fonds.

Comment j’ai créé

Une ligne de vêtement avec moins de 60000 FCFA vêtement vendu en France, Ghana, Côte d’Ivoire, et Cameroun.

L’institue Africaine de Négoce en préparation

Africa Market Village ( site de E-commerce spécialisé en produits Africain)

Startup D’accompagnement Des Nouveaux Entrepreneurs 

B2LIFE.NET  spécialiser dans la vente des compléments alimentaires

FREE NETWORK notre reseau de télécom

ME SUIVRE SUR LINKEDIN ICI 

=========================================

OU VOIR TOUS MES ARTICLES CLIQUEZ ICI

Du 1er Fast Food Bio du Niger LE PETIT BONHEUR BIO et organisation des Fast food Tech VOIR ICI

Organisateur des Cafés Causeries ICI modifié en Pick-Nick Tech VOIR ICI

Initiateur et Organisateur du 1er Club des Experts du Niger VOIR ICI

Bientôt l’organisation du 1er linkedin After work du Niger VOIR ICI

du Réseau Des Leaders et Gens d’Affaire Du Niger

Dès mon premier pas au Niger, j’ai tout de suite compris que nous avions un sérieux problème de confiance en soi et j’ai rédigé un article VOIR ICI avec beaucoup de recul, je suis presque dans l’obligation de créer le 1er Cabinet en motivation et confiance en soi du Niger l’appel est presque divin.

L’entreprecoolic

Jeux de Mots

Nkassahs    = Arabes ou Musulmans (rien de péjoratif)

Divi-Trepreneurial = l’Entrepreneuriat Divin

L’entreprecomanie = vient de Toxicomanie

Entreprecoolique = vient de Alcoolique

L’aventure au Niger avec la création.

 POUR PROFITER DE CETTE EXPERIENCE ET AVOIR UN PRORAMME DE MENTORING ONE TO ONE VOIR CE LIEN https://www.startupane.com/mentoring/ 

2020 QUELQUES UNES DE NOS ENTREPRISES