VOICI COMMENT LA CEE APPÂTE NOS PAYS TELLEMENT ON AIME LA FACILITE.

Lomé I prévoit des préférences tarifaires non réciproques pour les exportations de la zone ACP vers la CEE, et instaure un mécanisme de « stabilisation des exportations », dit Stabex, qui vise à compenser le déficit des recettes d’exportation entraînée par la fluctuation des prix sur les marchés mondiaux. L’accord inclut des protocoles favorables aux exportations de la zone ACP dans des secteurs comme le sucre, la viande bovine et la banane (lisez bien la banane Grand Barack (si tu ne connais pas Grand Barack, tape dans google) dirait, à cause de la banane, c’est à cause de la banane on soufre. Rire) Il finance des infrastructures et des programmes agricoles. En 1979, 58 pays signent Lomé II, qui ajoute le Sysmin, un Stabex adapté aux produits miniers.

Peu à peu, l’étau se resserre et les accords s’imprègnent des thèses néolibérales émergentes. Le respect des plans d’ajustement structurel du Fonds monétaire international (FMI) et l’appui au développement du secteur agricole.(ils peuvent imposer ces lois car ils ont rendu nos États indépendants de leurs marchés)  

Quand les pays de la CEE, découvrent que la signature d’un APE régional ne pouvait pas être conclue en Afrique centrale, ils proposent d’un accord intérimaire.

La CEE se concentre plus sur le Cameroun car elle est la principale économie en Afrique centrale et le principal partenaire de l’UE avec plus de 66% de ses échanges extérieurs. Et la banane camerounaise bénéficiant d’une franchise de Douane pour rivaliser la banane latino-américaine

VOICI LE PIÈGE

Si le Cameroun ne signait pas L’APEI il ne devait plus bénéficier des exonérations des droits de douane et devait payer des taxes à l’entrée sur le territoire de l’EU comme les Latino-américains et perdrait des grosses recettes douanière

Et ces droits de douane concernent quelques produits que voici :

Beurre de cacao : Avec APE 0%   Sans APE 4,2%

Pâte de cacao :  Avec APE 0%      Sans APE 9,6%

Poudre de cacao: Avec APE 0%   Sans APE 2,8%

Banane : Avec APE 0%    Sans APE 176 euro/t

Sucre :   Avec APE 0% Sans APE 339euro/t

Ananas : Avec APE 0% Sans APE  5,8%

Haricot vert en conserve : Avec APE 0%   Sans APE 19,2

À la lecture du tableau précédent il est évident que, sans APE, le Cameroun devait perdre certains avantages en matière de Douane et il fallait signer les APE Pour éviter la concurrence avec les pays latino-américains.

À mes yeux, ceci est une forme de corruption inscrite dans nos esprits je m’explique : dans une économie de marché le prix et la demande sont proportionnellement opposés plus l’offre est grande plus le prix baisse. C’est dire que si la demande de la banane des Latino-Américains est demandée c’est sans doute à cause du prix bas. Et nous acceptons de dilapider une partie de notre souveraineté pour avoir une entrée privilégiée sur le marché européen ce qui sur le plan stratégique n’est pas mauvais.

La stratégie aurait été parfaite si pendant que le Cameroun, bénéficiait de cet avantage d’exonération de douane, il développait des plantations qui produiront encore plus au Mètre carré afin d’être prêt à rivaliser avec les Latino-Américains, ainsi, le jour ou l’UE demanderait de réintroduire la taxe sur la banane le prix sera si bas et la quantité si élevé que cette taxe ne perturberait en rien le secteur banane au Cameroun, c’est le BA à BA de l’intelligence industriel.

Vous comprenez l’état de certaines choses au Cameroun on refuse de moderniser pour être plus productif

Vous voyez comment les gens manquent de vision ! Pourquoi ne pas moderniser le secteur banane et doubler la production au mètre carré afin de produire plus et rendre le prix le plus bas possible

Voici le prix de la Banane le 22/07/2014 sur le marché de Munich ces prix sont Hors taxe. Vous comprendrez l’importance de cette date plus bas.

Le Carton de 18kg de BANANE d’Afrique coutait 16.50€ HT                                        

Le Carton de 18kg de BANANE d’Amérique latine coutait 16.50€ HT

Nous comprenons aisément ici qu’à l’entrée du marché européen les prix étaient les mêmes. 

VOICI COMMENT LE CAMEROUN EST PRIS AU PIÈGE À CAUSE DE LA BANANE.

Le Cameroun avait un choix très difficile Signer l’APE au risque de laisser son marché être envahi par les multi nationales de l’UE qui viendront asphyxier le secteur local et déséquilibrer le tissu économique donc les petits producteurs ou refuser de signer et voir ses importations de bananes être taxées au même titre que celles des pays latino-américains, à leur entrée sur le marché européen, d’un droit de douane de 176 euros/tonne.

Pendant que tout le monde attend que le refus soit catégorique comme les autres pays l’on fait avec courage, le 22 juillet 2014 à la surprise de tous, le président de la république du Cameroun Signe un décret de ratification de l’APEI.

Le 17 juillet 2016, même RFI a trouvé que la signature de l’APE était suicidaire et ils ont intitulé un article

«Les APE, le piège de l’Europe à l’Afrique»

Si même RFI a trouvé que cet accord était un piège il faut dire bravo ! Le but est de montrer que tout le monde a été surprit même le bras armé de l’impérialiste.

Vous vous interrogez sans doute pourquoi RFI ne parle de cette signature que DEUX ans plus tard ? La suite du texte vous surprendra.     

VOUS COMPRENDREZ POURQUOI SUBITEMENT LA SIGNATURE DE LA LIBRE CIRCULATION DES BIENS EST DES PERSONNES DANS LA ZONE CEMAC A LIEU LA 1 NOVEMBRE 2017 

Il faut savoir que dans le traiter de l’APEI l’article 21 stipulait que le démantèlement tarifaire du marché camerounais devait démarrer deux ans après l’entrée en vigueur de l’accord, il se trouve donc que cette ratification survenue le 04 août 2014 (un article stipule que la ratification de la loi se fait dix jours après la signature voilà pourquoi le décret est signé le 22 juillet et la ratification a lieu de 04 Aout 2014) entraînera le début de la libéralisation du marché camerounais le 04 août 2016.

L’accord dit également que le Cameroun doit libéraliser 80% de ses importations en provenance de l’UE sur une période de quinze (15) ans pourtant dans les accords de convention de Lomé la CEE révisait les traité chaque 5 ans.

Pendant que le Cameroun exporte des matières premières tel que la banane, l’aluminium, la pâte de cacao, et des fruits frais comme la mangue dans l’UE.

Eux en retour achètent cette banane, l’écrase, rajoutent l’huile de palme et du sucre nous le renvoi en Afrique sous forme de produit manufacturé sous le nom de LAIT CONCENTRE EN SUCRE. 

Ce n’est pas beau ça ?

Étant donné que les autres pays de la sous-région ne veulent pas signer les APEI Voici l’astuce qu’utilise l’UE

L’UE TROUVE UNE TRÈS BONNE PARADE ET BOUM! COUP DE TONNERRE DANS LE CIEL DE NDJAMENA,

Voilà 45 ans depuis 1972, que le débat sur la question de la libre circulation est sur la table en Afrique centrale, l’ancêtre de la Cémac avait déjà acté la libre circulation des personnes, sans qu’elle ne soit appliquée. En 2000, à la création de la Cémac, l’idée d’un « passeport Cémac » avait été avancée puis décidée, mais il n’a jamais vu le jour.

Et subitement un an après l’entrée en vigueur de l’APEI le 31 Octobre 2017 comme par magie les chefs d’État  de la CEMAC signent un accord de libre circulation des biens et des personnes.

Donc ils pouvaient signer ça depuis et ils refusaient pourquoi ?

LA PRESSION DANS LA SIGNATURE DE LA LIBRE CIRCULATION DES BIENS ET DE PERSONNES.

Le Cameroun étant le seul signataire des APEI la libre circulation des biens et personnes entre les pays de la CEMAC c’est l’équivalent de la circulation des produits Issus de l’UE dans tous les autres pays de la CEMAC tout simplement en transitant par le Cameroun.

Pour celui qui ne comprend pas le mécanisme. (Je suis vraiment obligé de tous vous expliquer comme à la maternelle. Rire)

Pour faire simple les pays de l’UE exporteront des produits sur le marché Camerounais sans étiquette ou à défaut des produits finis à 99% qu’ils emballent au Cameroun et mettent made in Cameroun. Très calmement ils pourront écouler leurs produits dans les autres pays de la sous région sous le label made in Cameroun.(Vous voyez déjà comment le Made in Africa est un voile norrr continuer seulement la lecture)

À Nkongsamba, quand on jouait les petits goals au terrain de NZONJIE, on appelait ça :NZOLOOH compte deux.

(Au jeu des Petits poteaux ou marakana quand on marque un but en passant le ballon entre les jambes du dernier joueur ça compte deux buts)

Mais leur Nzolooh compte 7 buts. Ils marquent au Cameroun ça compte dans tous les autres pays facilement.

Vous vous dites sans doute pourquoi 7 pourtant la CEMAC n’a que 6 pays Membres, vous aussi ouvrez les yeux donc je dois tout vous dire ? RIRE.

Dans la GÉOPOLITIQUE DE LA DÉMOGRAPHIE on appelle ça : étude de la loi du nombre.

Le nombre d’habitants, qu’il soit élevé ou faible, revêt une importance dans la stratégie géopolitique d’un État. À Travers l’histoire, le nombre influe sur la géopolitique interne de chaque pays.

Pendant longtemps les Occidentaux ont rechigné à financer certains projets dans le 7eme pays, et la Chine est venue avec des prêts à taux préférentiels les réaliser et ils ont laissé le temps aux Chinois de s’installer. Comme nous l’avons vu dans la 1ere partie de ce texte l’arrivé des chinois a accéléré les choses.

 Comprenez par la que le 7eme pays visé par cette signature c’est le plus grand marché d’Afrique j’ai nommé la FEDERAL REPUBLIC OF NIGERIA à côté donc, un produit Européen made in Cameroun pénétrera les autres pays sans problème.

Dans le prochain article vous comprendrez la logique derrière ces interdictions massives :

Le 13 AOUT 2004 La Côte d’Ivoire interdit l’importation du sucre

Depuis le 1er janvier 2010 le Gabon interdit l’importation du sucre

Depuis le 18 janvier 2019 un arrêté du ministère des Mines, du Développement industriel et commercial, et de la Promotion du secteur privé interdit la commercialisation du sucre importé au Tchad

Le 02 mai 2018 le ministre du commerce sous les instructions de sa hiérarchie suspend les autorisations d’importation de sucre au Cameroun jusqu’à nouvel avis.

Dans la suite nous parlerons comment une société Française chaque fois avec les mêmes arguments réussit malgré les coûts très bas sur le marché international à faire interdire d’importer le sucre en Afrique.

Coach Ben

Douala le 19/12/2019  — 12h04