Bonjour, je sais que le dire de la sorte semble utopique, car dans notre imaginaire nous savons tous que pour faire dans la vente des médicaments, on doit être soit très riche ou appartenir à un groupe pharmaceutique.

La suite de ce texte vous montrera que chacun peut faire dans la vente des médicaments, il suffit de savoir lire le monde et avoir la bonne information.

La vente des médicaments reste comme tout autre secteur l’une des activités les plus lucratifs au monde, mais hélas nous sommes toujours absents. Et laissons notre destin entre les mains des autres.

Le 28 février 2020, le journal jeune Afrique titrait « La RDC à son tour touchée par l’invasion de criquets pèlerins »

Ces derniers mois, les criquets pèlerins ont frappé neuf pays d’Afrique : l’Éthiopie, la Somalie, l’Érythrée, la Tanzanie, l’Ouganda, Djibouti, le Kenya, le Soudan et le Soudan du Sud.

Leurs essaims peuvent atteindre des tailles gigantesques. Au Kenya, l’un d’entre eux a été estimé à 2 400 km³, soit presque l’équivalent de 12 fois la ville de Douala.

Ce qui signifie qu’il pouvait contenir jusqu’à 200 milliards de criquets soit l’équivalent de plus de 26 fois la population mondiale. Juste pour que vous puissiez imaginer l’ampleur des dégâts.

Tel que je le disais plus haut après l’Afrique de l’Est, la République démocratique du Congo est à son tour touchée par l’invasion des criquets ravageurs, faisant redouter des conséquences agricoles calamiteuses.

Les criquets pèlerins ont fait leur apparition il y a quelques semaines de cela dans la province de l’Ituri (nord-est), à la frontière avec le Soudan du Sud et l’Ouganda, des pays déjà touchés.

« Un petit groupe de criquets pèlerins mature est arrivé le 21 février sur la rive occidentale du lac Albert près de Bunia, après avoir traversé le nord de l’Ouganda par de forts vents de secteur nord-est », indique l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« La dernière fois que le pays a reçu du criquet pèlerin remonte à 1944 », précise la FAO dans « L’observatoire acridien » daté du 24 février.

Sans doute, vous vous dites, il raconte même quoi les criquets ont quoi à voir avec la vente des médicaments ? À quel moment il nous dira comment vendre des médicaments ? Lisez seulement vous comprendrez par la suite.

DÉGÂTS RÉELS

Chaque acridien peut consommer l’équivalent de son poids en une journée.
Les dégâts infligés par les acridiens aux cultures et aux pâturages sont de diverses natures :

– prélèvement alimentaire sur les feuilles, les fleurs, les fruits, les semences, les jeunes écorces, les repousses, les plantules,

– blessures des plantes consécutives aux morsures. Elles ont deux conséquences :
• ouvrir une voie d’infection aux parasites et aux maladies végétales,
• créer une lésion (section des vaisseaux appauvrissants la plante en sève.) entraînant une destruction des tissus 5 à 10 fois plus importantes que la prise de nourriture elle-même.

– rupture des branches sous le poids des ailés posés en grand nombre,
– souillure des surfaces foliaires par les déjections déposées. La photosynthèse en est perturbée.
Vous comprenez par-là que les dégâts sont énormes.

DES DÉGÂTS CAUSÉS PAR DES CRIQUETS DANS L’HISTOIRE.

Des dégâts sont connus depuis la plus haute antiquité dans toute la zone tropicale sèche. La disparition de tout ou partie des récoltes escomptées a des conséquences dramatiques pour les populations humaines :

– en 125 avant J.C., 800 000 personnes sont mortes de famine en Cyrénaïque et en Numidie (actuelles côte libyenne et nord du Soudan) à la suite d’une invasion cataclysmique de criquets ;

– en Inde, en Chine, des dégâts considérables ont été relevés dans le passé. Il est difficile d’évaluer les pertes réelles en produits vivriers, en potentiel de travail ou en vies humaines.

– les pertes sont estimées au niveau mondial à 15 millions de livres sterling en 1935, 30 millions en 1950, 45 millions en 1980, malgré les opérations de lutte ;

– en 1974, 368 000 tonnes de céréales (retenez bien ce mot céréale, c’est où tout se passe) ont été perdues du fait des sauterelles au Sahel.

De très nombreuses plantes, ligneuses ou herbacées, sont susceptibles d’être attaquées. Les céréales occupent cependant la première place : le mil, le maïs, le sorgho, le riz, sont particulièrement vulnérables. Le coton et l’arachide sont peu endommagés, mais des exceptions existent lorsque les acridiens sont affamés.

Il arrive que les acridiens consomment la laine sur le dos des moutons d’autres vont jusqu’à ingérer du plastique que l’on utilise comme grillage moustiquaire aux fenêtres pour se protéger des mouches et des moustiques.

Quelques chiffres montrent l’ampleur des prélèvements alimentaires :

– un kilomètre carré d’essaim dense renferme plus de 50 millions d’individus.
– chaque ailé pèse 2 grammes en moyenne. Une telle population consomme 100 tonnes de matière végétale fraîche par jour.

Remontons plus hauts où on disait qu’au Kenya, un essaim avait l’équivalent de 200 milliards de criquets, on comprend aisément qu’en une journée, ils peuvent détruire l’équivalent de 40 000 tonnes d’aliments.

En notant que jusqu’ici le Congo produit environ 290 000 de tonnes de céréales par an, c’est dire qu’en 7 jours de ravage par les criquets toute la production de céréale du Congo sera détruite et nous assisterons à une catastrophe alimentaire.

Je sais, vous avez compris le Game, qui parle catastrophe parle famine, qui parle famine, parle achat des aliments, mais vous vous demandez toujours ou est le rapport avec les médicaments ? Lisez seulement vous n’êtes plus loin.

Jasper que vous commencez déjà à comprendre les enjeux ?

DÉGÂTS SUR LES TROUPEAUX

Étant donné que ces acridiens sont des destructeurs capables de manger du plastique, vous comprendrez que leur apparition déclenchera une forte compétition alimentaire entre eux et le bétail dans les pâturages. Et à ce niveau les dégâts seront beaucoup plus spectaculaires.

DANS LA BATAILLE ACRIDIEN CONTRE BÉTAIL, LE PLUS GRAND PERDANT C’EST L’HUMAIN.

Je sais, vous vous demandez, mais comment l’humain est perdant ? La suite vous en dira plus.

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

La présence de ces insectes tourne au drame, car, par un effet de boule-de-neige il ravage tout sur son passage non seulement, il détruit les cultures, il affame le bétail et à la fin les humains n’ont ni céréale, ni viande pour leur consommation et la famine s’installe.

Vous comprendrez pourquoi les autorités des pays limitrophes de la RDC, sont inquiètes, car l’avenu des acridiens, c’est l’annonce d’une insécurité alimentaire.

Et suite à cette inquiétude, tous les peuples se précipitent en Afrique, car ils sont en face d’une très grosse catastrophe alimentaire ce qui augure beaucoup d’entrée d’argent, mais comme toujours nous sommes absents.

TOUS LES MEGOCIANT DISENT MERCI AU ACRIDIENS

Ne vous méprenez pas par ces propos, car DERRIERE CHAQUE MALHEUR, SE CACHE UN BONHEUR.

Nous avons eu le temps de bien comprendre les dégâts causés par les acridiens maintenant, nous devons voir comment gagner de l’argent grâce à cette situation.

Étant donné que la culture et le bétail seront affectés, ça suppose qu’il faut bien nourrir les citoyens et sauver le bétail

Cette catastrophe annonce beaucoup de business en cours.

Cette affirmation semblera utopique pour certains. Pour restituer les choses dans le contexte, on va remonter un peu le temps.

En 2011, le soudan du Sud obtient son Indépendance et le gouvernement du Soudan, affronte une pénurie de devises. Car il exporte deux fois moins de produits et de marchandises qu’il n’en importe. Ce n’est pas tenable économiquement et cela a entraîne une chute de la monnaie et donc une hausse de l’inflation. Les gens s’appauvrissent et ne le supportent plus. (Retenez bien ce mot des gens ne supportent plus.)

Pour diversifier son économie, le gouvernement prend des mesures qui vont attiser les tensions et les colères. Car ces mesures ne règlent rien dans le quotidien des Soudanais. Par exemple, le gouvernement voulant stimuler les recettes agricoles a ouvert les portes aux investisseurs du Golfe. Ceux-ci investirent effectivement dans les terres irriguées par le Nil et comme par magie au lieu d’approvisionner le Soudan des récoltes afin d’alléger les souffrances des populations, ils exportèrent les récoltes chez eux, dans le Golfe. Et voilà comment le Soudan se retrouve à exporter des produits agricoles vers le Golfe, mais doit ensuite importer de la farine. Et c’est le début du piège.

TOUT CA À CAUSE DU PAIN.

L’État, soudanais n’ayant plus les moyens de subventionner la farine et quelques autres produits de base, parce que n’ayant plus de budget pour le faire. Le pays entre en crise économique de façon structurelle.

Même les provinces relativement épargnées par la crise deviennent touchées.
Et comme par hasard à cause de la hausse du prix du pain, le 19 décembre 2018 un mouvement de protestation débute dans les régions agricoles avant de gagner la capitale et on assiste tous à la destitution d’Omar El-Bechir le 11 avril 2018.

Nous comprenons par la Chute du Grand Omar el-Bechir, que tout peuple qui a faim est un danger permanent pour tous les régimes.

Après ceci, nous voyons aisément qu’après le passage des acridiens les populations auront bientôt faim, et les gouvernements, les ONG, la FAO, L’ONU lanceront des appels d’offre pour le ravitaillement en denrées alimentaires car il faut le dire aucun gouvernement ne résiste face à une population affamée EL-Bechir en est un exemple factuel.

VOICI OU LES NÉGOCIANTS RENTRERONT EN SCÈNE

Sachant que les greniers sont vides, afin d’éviter des crises de famines les Négociants doivent avoir les regards braqués vers ces pays, car ces derniers sont à la recherche des denrées alimentaires.

Tous les négociants que nous avons formés lors de nos différents séminaires, nous prenons toujours soin de montrer comment se positionner, comment avoir de la matière première où le vendre ? en plus, nous montrons comment grâce au négoce ils peuvent affréter des navires entier sans avoir besoin de débourser le moindre centime.

C’est dire que le marché du riz, du haricot, le blé, de la farine, du maïs, les flocons d’avoine, du sucre (retenez bien ce produit.), de l’huile, du poulet, du poisson de la viande surgelé, des conserves etc…

Sont des marchés sur lesquels vont explorer les négociants du monde entre-temps nous sommes où pour prendre notre part du gâteau ?

Hélas comme toujours nous sommes absents ou au Maquis en train de boire nos cerveaux et coller la petite après on dira que l’Afrique est dure.

Pour les négociants que nous avons formés, nous vous dirons de ne pas faire dans les aliments cités plus haut si vous voulez absolument avoir votre part du gâteau concentrez-vous sur le négoce du sucre vous comprendrez mieux plus bas.

POURQUOI ÉVITER LA VENTE DES MATIÈRES PREMIÈRES ?

J’entends déjà beaucoup se demander, mais coach Ben, comment gagner de l’argent grâce aux médicaments alors ? Calmez-vous il y a quoi n’est-ce pas, c’est moi qui aie dit que je vous montrerais ? Rire

Après la lecture du texte précédent, certains verront des grosses opportunités d’affaires à saisir en gros, c’est vrai il y a des opportunités.

Sauf que je ne conseille personne de faire dans ce secteur, car il y a aura trop de concurrence et à la fin les prix seront très bas et les marges bénéficiaires quasi-inexistantes.

La suite du texte vous dira quoi faire et gagner gros.

DIEU DÉTESTE LES PAUVRES.

Dans chaque société humaine, les plus démunis sont toujours les plus vulnérables.

Nous avons vu plus haut que ces minuscules ravageuses sont une bombe à retardement humanitaire, qui alimente l’insécurité alimentaire et risque d’aggraver les conflits préexistants dans une région déjà précaire,

Une preuve que Dieu déteste et lâche rapidement les pauvres même s’il prétend que les pauvres entreront plus facilement au paradis que les riches, c’est faux :

si déjà ici-bas, il les néglige et s’en prend toujours à eux en premier ce n’est pas là-bas qu’il prendra soin.

Pour illustration,

Vendredi 28 septembre 2018, un séisme d’une magnitude de 7,4 sur l’échelle de Richter frappe la province du Sulawesi central, sur l’île des Célèbes en Indonésie, faisant des dégâts humains et matériels considérables.

La secousse est suivie par un tsunami qui touche le littoral, et plus particulièrement la ville côtière de Palu qui compte 300 000 habitants.

Il n’est pas rare d’entendre que des personnes vulnérables sont victimes d’une double catastrophe.

Depuis le lundi 17 février 2020, le gouvernement kényan a lancé une opération de pulvérisation de grande ampleur dans 4 comtés, ils utiliseront Chlorpyrifos, teflubenzuron ou deltamethrin.

– Il faut savoir que le Chlorpyrifos est un pesticide Neurotoxique et perturbateur endocrinien qui s’attaque au QI des enfants.

– Des études chez l’animal indiquent que l’exposition au téflubenzuron peut affecter le foie.

On comprend par-là que cette population vulnérable est en voie d’être victime d’une double catastrophe.

On trouvera des moyens pour éradiquer les criquets, et cette population déjà appauvri en plus d’être victime des criquets seront exposé à toutes sortes de maladies, pour avoir été pulvérisé par des pesticides et comme dans plusieurs cas, dans de nombreux pays, cette population se retrouvera à consommer des criquets bourrés de pesticides comme on le voit déjà dans nos marchés au Niger.

On se retrouvera avec une population affaiblis à la fois par la mal nutrition, la mauvaise alimentation, et une intoxication dus à l’exposition aux pesticides.

Dans une situation telle que celle-ci la vente des médicaments restent le secteur le moins exploré car le monde se focalisera plus sur les urgences. Et l’urgence du moment, c’est bien évidemment l’invasion des criquets.

ENFIN, COMMENT GAGNER DE L’ARGENT FACILEMENT GRACE A LA VENTE DES « ALICAMENTS ?»

Les recherches ont montré que la consommation de boisson sucrée augmente en période ou situation de stress.

Plus on est stressé, plus on veut consommer du sucre pour avoir la sensation de bien-être et plus on en consomme plus on développe des maladies. Comme quoi un malheur ne vient jamais seul.

Dans un chapitre plus haut, je parle du sucre, il faut noter que le sucre est une drogue qui crée de la dépendance, tant au niveau physique, que psychique.

C’est dire qu’en plus de l’exposition aux pesticides la demande en sucre explosera, car les populations consommeront beaucoup plus de sucre et ainsi ils seront 10 fois plus exposés aux maladies.

Car de multiples études ont démontré que le sucre favorisait, outre le diabète et l’obésité, de nombreuses autres maladies. En augmentant le taux de triglycérides et de cholestérol, le sucre fait le lit de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires.

Le sucre favorise également le développement de certains cancers : côlon, estomac, pancréas, utérus et sein.
Dans l’intestin, en attaquant la flore bactérienne, il affaiblit nos défenses immunitaires.

Le sucre favorise également la fermentation intestinale et crée un milieu propice au développement de mycoses intestinales et des cellules cancéreuses. Enfin, le sucre entraîne un vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme, y compris de la peau.

C’est dire comment la population sera exposée à une multitude de maladies causée par le sucre sans oublier que d’autres maladies feront leurs apparitions.

En plus de toutes ses maladies, un fléau tout aussi présent mais mal expliqué ou ignoré de tous reste la surexploitation des terres, sur le plan mondial, beaucoup ignorent qu’à cause des activités humaines, les sols sont considérablement appauvri et les aliments sont de moins en moins riches en nutriments.

On comprend aisément pourquoi en occident pres de 30 % de la population consomme des vitamines et des suppléments alimentaires.

Les effets de la consommation des aliments sucrés et pauvre en nutriment sera une fois de plus la cause de multiple forme de problème lié à l’alimentation essentiellement chez les enfants.

Et pour compenser cela vous convenez avec nous que la rechercher des compléments alimentaires en destination de ces pays explosera sauf que comme toujours nous seront absent dans la vente de ses compléments alimentaires.

Ceci pour plusieurs raison car non seulement nous ignorons ou en trouver et en plus nous ignorons sous uquelle forme elles existent. Le comble nous savons tous que la plante de moringa est une plante qui contient

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a déclaré qu’elle aurait besoin de 76 millions de dollars pour lutter immédiatement contre la crise, bien qu’au 21 février, elle ne disposait que d’une fraction de ce montant.

L’Agence américaine pour le développement international (USAID) a annoncé qu’elle fournirait 8 millions de dollars pour lutter contre les essaims de criquets.

——————-